Appel à candidatures préalable à l'attribution de biens fonciers pour des opérations SAFER - Ille-et-Vilaine

 

Les Sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer) permettent à tout porteur de projet viable - qu’il soit agricole, artisanal, de service, résidentiel ou environnemental - de s’installer en milieu rural.

Le décret n° 2015-954 du 31 juillet 2015 (entré en vigueur le 1er janvier 2016) relatif aux Safer, pris en application de l’article 29 de la loi n° 2014-1170 du 13 octobre 2014 d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt (LAAF), impose une publicité sur le site internet de la préfecture de département concerné par un appel de candidatures de la Safer Bretagne.

Cette publication vient compléter celles que la Safer Bretagne réalise dans un journal d’annonces légales, en mairie et sur notre site internet (www.safer-bretagne.fr).

Les projets doivent être en cohérence avec les politiques locales et répondre à l’intérêt général.

Les personnes intéressées sont priées de faire acte de candidature, par écrit, dans le délai de 15 jours prenant effet à compter du 10 février 2017,

> Appel à projets Ille-et-Vilaine - Parution 10 février 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,27 Mb

Les personnes intéressées sont priées de faire acte de candidature, par écrit, dans le délai de 15 jours prenant effet à compter du 17 février 2017,

> Appel à projets Ille-et-Vilaine - Parution 17 février 2017 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,27 Mb

Où s'adresser ?

 -> soit au siège social de la SAFER Bretagne, où des compléments d'information peuvent leur être fournis,
 4, ter rue Luzel 22015 ST BRIEUC CEDEX
 Tél : 02 96 94 05 95 Fax : 02 96 78 95 07
E-mail : direction@safer-bretagne.fr

-> soit au service départemental à la Maison de l'Agriculture - Technopole
 Atalante-Champeaux 35042 RENNES
 FAX 02 02 23 48 28 31
 E-mail : nleberre@safer-bretagne.fr 
Passés les délais de publicité légale, les demandes ne seront plus prises en considération. Cet avis ne saurait, en aucun cas, être considéré comme un engagement d'attribution de la SAFER à l'égard des candidats.