La sécurité civile

 
 
La loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile place la protection de la population et du territoire au cœur de la stratégie de sécurité nationale.
La direction de la sécurité civile joue un rôle essentiel auprès des acteurs de la sécurité civile pour assurer la protection des personnes et des biens.
logo DSC

 La loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile place la protection de la population et du territoire au cœur de la stratégie de sécurité nationale.
La direction de la sécurité civile joue un rôle essentiel auprès des acteurs de la sécurité civile pour assurer la protection des personnes et des biens.

PREVENIR, PLANIFIER, SECOURIR

  • Prévenir et informer les populations :

Les citoyens ont droit à l’information sur les risques naturels et technologiques qui les concernent.

Les zones à risques font l’objet d’une communication par le préfet, le maire et les responsables d’établissements industriels classés SEVESO.

Cette information répond au souhait de faire de chacun le premier acteur de sa sécurité.

La formation aux gestes des premiers secours en est le pendant. Elle est réalisée par les associations de secourisme.

Par ailleurs, la prévention des incendies passe par le respect dans les établissements recevant du public ou  les immeubles de grande hauteur, de normes de construction et d’aménagements techniques contrôlés par la commission de sécurité dont l’avis permet au maire ou, le cas échéant au préfet de prononcer les mesures nécessaires, y compris la fermeture de ces établissements.

  • Planifier les secours :

La planification des secours a pour but la mise en place rapide et efficace des moyens de secours disponibles pour faire face à un accident grave. Le dispositif ORSEC détermine l’organisation générale des secours et recense les moyens publics et privés à mettre en œuvre en cas de catastrophe.

Des plans particuliers d’intervention sont élaborés pour organiser les secours en cas d’accident sur des sites industriels à risques.

Ces plans dirigés par le préfet sont complémentaires des plans communaux de sauvegarde réalisés par les maires.

  • Gérer les crises :

Le préfet de département est responsable de la gestion des crises de sécurité civile dès lors qu’elles dépassent l’échelle de la commune. Sous son autorité, la direction de la sécurité civile intervient  lors de la survenance de crises : tempête 1999, inondations de 2001-2002, crises des transporteurs routiers, épisodes neigeux 2009 et 2010… Le préfet dirige l’ensemble des services au sein du Centre Opérationnel Départemental ou de postes de commandement pendant ces périodes.

Il peut recourir au renfort des moyens zonaux, ou nationaux.

La réalisation régulière d’exercices permet un véritable entraînement des services et la validation des plans de secours grâce aux retours d’expérience.

  • Les acteurs de la sécurité civile :

Le service départemental d’incendie et de secours placé sous la double autorité du président du Conseil Général et du préfet, le SAMU, la police nationale , la gendarmerie nationale ,  les démineurs mais également les associations de secourisme  ou de radio-amateurs (ADRASSEC) concourent avec les autres services de l’Etat à la politique de sécurité civile.