DDTM

 

Direction Départementale des Territoires et de la Mer d'Ille-et-Vilaine
Le Morgat – 12 rue Maurice Fabre 35031
Rennes Cedex

 

Domaines d'intervention de la DDTM

Article créé le 30/08/2010 Mis à jour le 22/08/2013

La Direction Départementale des Territoires et de la Mer, un service déconcentré interministériel de proximité pour le développement durable des territoires et de la mer d'Ille-et-Vilaine.

L'objectif de la DDTM est de mieux répondre aux attentes des usagers d’Ille-et-Vilaine :

  • par des services de qualité et de proximité

La DDTM mettra en place des actions visant à améliorer la qualité des services et prestations rendus. A titre d’exemple, la DDTM d’Ille-et-Vilaine est à ce jour la seule en France à voir sa filière Application du Droit des Sols (ADS) certifiée ISO 9001, depuis le 21 août 2009.

  • par la réponse adaptée d’un service interministériel

La DDTM, service interministériel par nature, permettra une gestion intégrée et transversale des problématiques sur lesquelles elle aura à intervenir.

Dans les domaines d'intervention suivants, la DDTM agit :

  • Pour la sécurité des biens et des personnes et la prévention des risques :

La DDTM, en tant que direction départementale interministérielle, est un service technique placé auprès du Préfet et apporte son expertise en matière de prévention des risques, de sécurité routière et de gestion réactive de crise, dans ses domaines de compétence. La mise en œuvre des politiques de développement urbain, rural ou agricole d'une part, des activités de transports routiers, ferroviaires et maritimes d'autre part, doit intégrer la notion de risques qu'ils soient naturels ou technologiques. La connaissance des risques et de la sensibilité des milieux est un préalable indispensable.

  • Pour le développement durable des territoires et la lutte contre le changement climatique :

Les secteurs des transports et des déplacements, de la construction et de l’habitat, de l’agriculture et de la production d’énergie représentent près de 80% des émissions de gaz à effet de serre. Ces derniers contribuent à modifier de manière irrémédiable le climat. La DDTM contribuera, dans l'ensemble de ces domaines, à promouvoir la protection du climat à la fois par :

- la sobriété énergétique (l’énergie la moins coûteuse et la moins polluante est celle qu’on ne consomme pas),

- l’efficacité énergétique,

- le développement des énergies renouvelables.

  • Pour la connaissance et l’aménagement durable du territoire :

La DDTM, par sa capacité d’observation et d’analyse des territoires, contribuera à proposer des partis d'aménagement adaptés. La DDTM s’attachera à fédérer et mobiliser en cohérence les différents acteurs de l’aménagement et du développement du territoire. La DDTM contribuera à un aménagement durable des territoires, économe en espace, préservant la cohésion et la mixité sociale, pour un cadre de vie de qualité.

  • Pour une agriculture et une pêche durables :

Pour accompagner le développement d’une agriculture et d’une pêche durables, productrices de richesses, écologiquement responsables, créatrices d’emploi sur tous les territoires, la DDTM contribuera :

- au maintien du potentiel humain, de la compétitivité des exploitations et des entreprises de pêche et de leur capacité à respecter les enjeux environnementaux, ainsi qu’à la réduction de l’impact des crises conjoncturelles ;

- à la maîtrise de la consommation d’énergie par les exploitations et les entreprises de pêche ;

- à l’élaboration de démarches de production et de commercialisation volontaires, organisées et durables.

  • Pour la reconquête de la qualité de l’eau et la préservation de la biodiversité et des milieux naturels :

La restauration et la maîtrise du bon état écologique des milieux naturels sont essentielles pour le développement économique et les usages des populations. Les engagements européens conduisent à une obligation de résultat. La DDTM contribuera à :

- faire partager les enjeux de préservation et de gestion des ressources naturelles ;

- renforcer l’efficacité des contrôles relatifs à la protection des milieux ;

- préserver la biodiversité, promouvoir la création des trames verte et bleue ;

- gérer les équilibres entre les différents usages des ressources pour un développement durable ;

- accompagner les actions des collectivités en matière de gestion durable des ressources naturelles.

  • Pour une gestion intégrée de l’interface Terre-Mer :

Très attractif, le littoral est soumis à des pressions de plus en plus importantes et fait l’objet de conflits d’usage grandissants (cohabitation de nombreuses activités professionnelles et touristiques, milieux fragiles, systèmes de protection réglementaires de ces milieux…). La DDTM, par le regroupement des services chargés des affaires maritimes, de l’urbanisme et de la planification de l’aménagement du territoire doit permettre de faire émerger une vision d’ensemble, intégrée, à l’interface entre la terre et la mer pour une préservation et une gestion durables de cet espace.

De plus, la gestion des ressources halieutiques s'inscrit dans une problématique d'exploitation durable des espèces pêchées le long de nos côtes.